business

Vinted Rachète Son Concurrent Néerlandais United Wardrobe

La question de savoir s’il faut être sur Vinted ou United Wardrobe ne se posera jamais plus.

L’information est tombée courant octobre. Vinted a fait l’acquisition de United Wardrobe.

Et j’ai envie de dire… avec du recul, il fallait s’en douter.

Fin 2019, Vinted levait 128 millions d’euros avec pour objectif de stimuler sa croissance européenne. Thomas Plantenga avait d’ores et déjà déclaré avoir jeté son dévolu sur les marchés espagnol, belge, et néerlandais. 

Avec le rachat de United Wardrobe, la start-up lituanienne confirme son intention de conquête des marchés européens.

Si jusque-là, Vinted privilégiait une croissance organique, il semblerait que la stratégie d’acquisition s’accélère…

Une première acquisition espagnole

Chicfy

Vinted n’en est pas à son premier coup d’essai puisque courant 2019, l’app incontournable de seconde main engloutissait Chicfy – alors dominante sur son marché.

Il n’a pas fallu beaucoup de temps à Vinted arrivée en Espagne en 2018, pour arriver à ses fins.

Ce rachat estimé à 10 millions d’euros par la presse espagnole, avait permis à la plateforme de s’imposer en Espagne. Vendre à une Vintie espagnole n’est plus surprenant…

Vinted affirme cependant ne pas avoir récupéré les données de la plateforme espagnole.

En effet, Chicfy annonce à ses membres sous un air de recommandation : “Chicfy va prochainement fermer, merci pour tout ! Achète et vend en Europe, transfère ton profil sur Vinted”.

Un outil indépendant permettant de transférer facilement ses données avait spécialement été créé pour l’occasion.

À mon avis, convaincre les membres de Chicfy était un jeu d’enfant. Vinted est forte d’une offre puissante, dépourvue de droits d’entrée pour le vendeur, avec la possibilité de vendre à plusieurs pays d’Europe.

Et il n’est pas sans rappeler que le géant lutuanien use de campagnes de marketing massives pour développer sa présence.

Ayant vécu en Espagne en 2016, je connaissais bien Chicfy, très similaire à Vinted. L’application espagnole a cessé son activité dans le courant de sa sixième année.

United Wardrobe, la cible d’une clientèle plus jeune

United Wardrobe

Après plusieurs rencontres, United Wardrobe choisit de rejoindre la force de Vinted, comme l’annonce la plateforme néerlandaise via son site Internet.

Née en 2014 aux Pays-Bas, United Wardrobe débarque en France à l’automne 2018.

Sa mission est simple. Démocratiser les vêtements d’occasion partout dans le monde. L’esprit de Vinted s’alignant sur ce principe, ce rachat m’apparaît comme une réelle alliance. Pourquoi je dis ça ?

Déjà, parce que l’équipe dirigeante reste aux commandes. En effet, Vinted compte sur l’expertise marketing de United Wardrobe pour aller à la rencontre de nouveaux marchés.

Ensuite, le public de Vinted est constitué en majorité de femmes de 18 à 35 ans. United Wardrobe amène un profil plus jeune, répondant à des jeunes filles de 15 et 24 ans.

En juillet 2020, United Wardrobe revendique 4 millions de membres via son blog, dont un 1,1 million de membres français désormais dans la poche de Vinted. Ce qui a pour conséquence d’amener la plateforme à hauteur de 34 millions d’utilisateurs dans le monde.

Vinted et United Wardrobe ont un point commun qui n’est pas des moindres. Une vision unique de l’économie circulaire. Entre démocratisation du vêtement d’occasion et volonté d’en faire un premier choix dans le monde, il est clair que les deux start-up partagent des valeurs similaires.

Mon petit doigt me dit que nous allons bientôt voir fleurir des campagnes d’influence sur Instagram, sponsorisées par Vinted. Pourquoi ?

Parce que Vinted sait se faire entendre. On l’a vu par de nombreuses pubs à la TV…

United Wardrobe forte de son expérience marketing avait fait le buzz avec des influenceuses comme la très célèbre Sananas lors de son lancement en France.

Pourquoi ne pas reproduire le schéma ?

À l’heure où j’écris cet article, le montant de la transaction n’a pas été divulgué (snif).

Vinted va-t-elle s’arrêter ?

Je n’ai pas la science infuse, mais si tu veux mon avis, non.

Pour rappel, Vinted a une mission qui ne laisse plus de doute à ses ambitions. Faire de la mode de seconde main un premier choix dans le monde. Le mot le plus pertinent qui se glisse là-dedans, c’est bien « monde ».

Dans l’intro, j’ai parlé du crush de Vinted pour l’Espagne. Ça, c’est fait. Ensuite, les Pays-Bas, c’est fait aussi.

Il y en a un troisième, tu te rappelles ?

La Belgique.

Je n’ai pas fouiné le marché belge mais il serait intéressant de voir quelles plateformes de seconde main existent.

Pourquoi ? Parce que Vinted passera sûrement par là. Je dis ça, je dis rien…

Donc non, encore une fois, Vinted ne s’arrêtera pas. Malgré une quasi fermeture de rideau en 2015 avant l’arrivée de Thomas Plantenga, la start-up a désormais encore de beaux jours devant elle. 

Honnêtement, il y a tellement à faire. Et notamment dû au fait que les comportements sont en pleine mutation, et que l’engouement pour la seconde main ne cesse de croître.

D’ailleurs, par rapport à ça je m’étais amusée à faire des spéculations sur l’évolution de Vinted. Néanmoins, je me dis quand même un truc…

Même si j’encourage le développement de Vinted, je n’oublie pas non plus que plus nous serons nombreux sur la plateforme, plus il sera difficile de vendre. Désolée, je casse un peu le rêve, mais penses-y…

Plus la plage est remplie de monde, plus tu galères à t’installer, non ? Voilà, c’est pareil.

Conclusion

Je m’excuse auprès de ceux qui ne veulent pas l’entendre, mais Vinted est leader de la mode de seconde main en Europe.

Pourquoi devrait-elle s’arrêter en si bon chemin ?

Avec le rachat de United Wardrobe, Vinted respecte avec précision la liste de ses objectifs. Après l’Espagne et les Pays-Bas, voyons maintenant ce qu’il advient de la Belgique.

Il y a néanmoins quelque chose qui me fait sourire…

Vinted n’a pas eu besoin de faire quoi que ce soit en France. C’est plutôt la France qui a adopté Vinted, et à ce jour, personne ne sait vraiment l’expliquer.

Il faut croire que les mentalités vis-à-vis de l’économie circulaire changent radicalement, et c’est tant mieux.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :